Festival Nuit Bleue : pourquoi avait-il autant la cote ?

La Nuit Bleue est un festival organisé par l’association Elektrophonie. Il s’agit d’un festival de musique électronique expérimentale. La première édition s’est déroulée en été 2002 à la Saline Royale d’Arc et Senans. C’est toute une installation lumineuse qui met en valeur le cadre choisi pour accueillir l’événement. Même si ce festival n’est plus organisé aujourd’hui, il a le mérite d’avoir comblé de nombreuses personnes à la recherche de nouvelles sensations dans l’univers de la musique électronique.

Nuit Bleue : présentation

La Nuit Bleue est un festival qui visait à réunir musique et patrimoine architectural local comme vous pouvez le découvrir ici . Ce sont des concerts acousmatiques et électroniques qui mettaient en valeur les nouvelles tendances de musiques ainsi que la richesse patrimoniale. Les monuments étaient simplement transformés en un cadre accueillant pour permettre aux participants de s’évader dans une musique qui emporte pendant plusieurs heures.
Ce festival a réuni plusieurs grands artistes au cours de ses éditions. En 2005, il y a eu AGF. L’édition de 2006 avait réuni Vault Dwellers, Tep, Franck Bretschneider, Aoki Takamasa, Ovuca et Luke Vibert. En 2007, c’était au tour de Pierre Henry de donner de belles sensations au public.

La musique acousmatique durant le festival

Le festival Nuit Bleue mettait également en valeur la musique acousmatique. C’est un véritable croisement entre trois courants musicaux. Il s’agit de la musique concrète, de la musique électronique et de la synthèse numérique.
La musique acousmatique s’inspire de la technique utilisée par Pythagore pour aider ses disciples à mieux retenir ses enseignements. En effet, ce mathématicien, philosophe et scientifique enfermait ses disciples dans le noir absolu pour leur transmettre son savoir.
Les organisateurs de la Nuit Bleue aménageaient un espace entièrement dédié à la diffusion de musique acousmatique. C’était l’acoustimonium. Installé sur des transats ou allongé des matelas, le public profitait pendant des heures entières des variations sonores proposées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *